Dans cette chronique du Point Richard-Emmanuel Eastes, aborde les diverses façons de se servir du numérique pour accroître l’interactivité et la pertinence des enseignants. Il ne suffit d’être un sachant avisé et de haut vol dans son domaine, encore faut-il  apprendre à transmettre, et ce dans un contexte où les multiples sources numériques disponibles produisent une concurrence évidente.

Utiliser et disposer des ressources disciplinaires, dans une optique « just in time » en utilisant tous les moyens disponibles pour disposer des retours élèves (feedback), nous semble non seulement profitable, mais incontournable, si le professeur veut se mettre en mesure, de surfer sur une meilleure participation, des dynamiques de groupe, et suivre chaque parcours élève en disposant les bonnes ressources au bon moment.

D’un coté, les technologies numériques nous permettent ou peuvent nous permettre de disposer de ressources mutualisées et multi-répertoriées par leurs utilisateurs, donc, sans rentrer dans le détail ici, de disposer en quantité de ressources modifiables et recomposables, en quantité, et de l’autre les dispositifs d’interactions comme les modes d’organisation pédagogique intégrant le numérique, telle la pédagogie inversée, peuvent permettre un pilotage fin et pertinent de chaque parcours. C’est essentiellement ce que nous visons à e-traverses quant à l’enseignement des lettres.

http://www.lepoint.fr/societe/et-si-l-on-apprenait-aux-professeurs-a-enseigner-21-09-2016-2070016_23.php