Il y a deux façons d’envisager la relation entre l’école, mot à entendre au sens générique, et la révolution numérique.

  • Soit adapter la révolution numérique à l’école existante, en en faisant en quelque sorte un auxiliaire 
  • Soit partir de la révolution numérique et tirer l’école vers celle-ci.

C’est notre pari, et il n’en résulte pas une disparition de l’école, ni une obsolescence de certaines de ses méthodes, pour le domaine qui est le notre, l’enseignement de la langue française, mais une possibilité de les rejouer bien mieux, dans ce nouveau paradigme.